Si la construction écologique est entièrement entrée dans les mœurs,  l’éco-rénovation est une démarche plus complexe. Il s’agit d’un réel défi, un projet nécessitant une mure réflexion. Entre le type d’habitat et les solutions de rénovation recherchées, rien ne doit être laissé au hasard. Aussi, voici les principaux points à retenir pour atteindre les objectifs écologiques.

Les isolants écologiques à l’honneur

En matière de rénovation immobilière écologique, l’isolation thermique est un élément fondamental. En effet, les dépenses énergétiques d’une habitation sont consacrées au chauffage ayant des effets néfastes sur l’environnement. Autrement dit, optimiser l’isolation thermique du logement se veut être un passage obligé pour atteindre les objectifs environnementaux. Il ne faut pas oublier que le chauffage se veut être la principale source du prix de l’énergie consommée, d’où l’intérêt premier de traiter les ponts thermiques dans le cadre d’une rénovation écologique.

Les principaux postes à traiter sont la toiture au niveau de la charpente, les portes et fenêtres, les murs et les sols. Pour cela, rien de tel que l’intégration d’isolants écologiques, performants et sans danger pour la santé. Qu’il s’agisse d’isoler par l’intérieur ou par l’extérieur, une bonne isolation thermique présente l’avantage d’optimiser le confort de l’habitation sur le plan thermique et acoustique, en plus d’ouvrir droit à d’importantes économies au niveau de la consommation d’énergie.

l'éco-rénovation immobilière

Privilégier les matériaux responsables

Par ailleurs, en matière de rénovation, le choix des matériaux à utiliser est aussi crucial. Pour une habitation verte, il convient de privilégier les matériaux responsables devant remplir deux principaux critères, à savoir ne contenir aucune substance nocive pour la santé des occupants et respecter l’environnement, en termes de processus de production, transport, etc. Pour chaque type de travaux à réaliser, il convient de trouver les matériaux sains adaptés, à savoir de la laine de mouton, de la ouate de cellulose ou encore du chanvre pour l’isolation.

Côté peintures, il existe désormais un large éventail de produits écologiques, à l’instar  de la chaux. Bien évidemment, le bois demeure être un matériau de choix lorsqu’il est question de rénovation environnementale, sans compter ses performances thermiques et phoniques. Il trouve d’ailleurs sa place un peu partout dans l’habitation, au niveau des fenêtres, en guise de cloison ou encore au sol.

 

Les clés d’une habitation verte

Autre point essentiel à retenir pour une rénovation écologique de l’habitation, cinq projets sont déterminants pour atteindre les objectifs environnementaux. Le premier poste de rénovation à étudier, c’est certainement la cuisine, un espace particulièrement énergivore en raison de l’éclairage, la cuisson, le nettoyage ou le chauffage. Par ailleurs, la rénovation verte de la salle de bain s’avère impérative également, en raison de la forte présence d’humidité dans la pièce qui est aussi exposée à une température élevée.

Pièces à vivre par excellence, le séjour et les chambres doivent impérativement faire l’objet d’une rénovation écologique, en sachant que les revêtements, la boiserie, la peinture de même que le mobilier peuvent présenter de forts impacts. Enfin, si le revêtement extérieur joue un rôle majeur dans l’esthétique de l’habitation, il peut constituer également une touche écologique indéniable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation