Isoler son habitation du bruit est une priorité quand l’on sait quels impacts sur la santé peuvent avoir les nuisances sonores. Problèmes d’audition, troubles de sommeil, stress, irritabilité, dépression et certaines maladies cardiovasculaires peuvent être engendrées par la pollution acoustique dont vous êtes victime chez vous. Et ce problème n’est pas marginal, puisque 66% des Français se déclarent gênés par le bruit à leur domicile. Nous vous donnons donc ici des solutions pour isoler correctement votre logement du bruit et en faire un véritable havre de paix.

Une pollution sonore d’origines variées

Tout d’abord, il vous faudra déterminer la nature du bruit et sa provenance. Le bruit peut se répandre par différents modes de transmission : par l’air (bruits aériens intérieurs ou extérieurs) ou par la structure du bâtiment (mur, plancher, plafond, cloison, fenêtre). On parle alors de bruits d’impact. Il faut aussi savoir qu’il existe des bruits d’origines variées. On s’imagine la plupart du temps que la nuisance sonore provient de l’extérieur (rue bruyante, aéroport situé à proximité), mais elle peut aussi provenir de bruits intérieurs à votre logement ou immeuble (habitants qui parlent fort, chaine hi-fi ou télévision allumées), de bruits de chocs (déplacement de meubles, chutes d’objets, pas sur le parquet) ou d’équipements collectifs ou individuels (ascenseur, chaufferie, chasse d’eau).

L’isolation acoustique se traite dans sa globalité

Le bruit se répand à l’intérieur du logement par tous les éléments de construction : les portes, les fenêtres, les murs, les planchers et les circuits d’aération. Aussi, pour obtenir une isolation phonique efficace, il faudra appliquer ces trois principes de base :

La loi de masse : Ce principe pourrait se résumer à : « plus c’est lourd, mieux ça isole ». Ainsi, pour la même épaisseur, une cloison construite à partir d’un matériau lourd (le béton par exemple) fournira une meilleure isolation acoustique qu’une cloison plus légère (construite avec du plâtre).

La loi « masse-ressort-masse » : Combiner plusieurs matériaux peut être très efficace pour se prémunir du bruit. Ce principe consiste à utiliser des parois doubles (plaques de plâtre, cloison en briques) séparées par un espace rempli d’une matière différente (un matériau absorbant comme de la laine minérale ou simplement de l’air). Cet espace fait office de « ressort », c’est-à-dire qu’il amortit le bruit pour que celui-ci se propage à la seconde masse avec une intensité moindre.

La loi d’étanchéité : « Là où l’air passe, le bruit passe », la loi d’étanchéité pourrait se résumer à cette idée simple. Les ouvertures (portes et fenêtres) sont donc le point faible de l’isolation de votre logement. Il est donc nécessaire de veiller à s’isoler du bruit tout en permettant à l’air intérieur de se renouveler.

Une fois appliqués ces principes de base, il faudra évaluer la qualité de votre isolation à l’aide de l’indice d’affaiblissement acoustique. Vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), qui a publié un guide offrant conseils et bonnes pratiques pour lutter contre les nuisances acoustiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation