Chacun de nos gestes possède un impact planétaire. Les mauvaises habitudes multipliées par un grand nombre de jardiniers peuvent avoir des effets désastreux. Il devient donc nécessaire de revoir nos habitudes en matière de jardinage. Jardiner responsable, c’est limiter au maximum l’emploi de produits chimiques, économiser l’eau et encourager la biodiversité. Pour atteindre cet objectif, voici quelques astuces à adopter.

L’eau est précieuse dans le jardinage responsable.

Jardinage responsable

La règle d’or pour réduire sa consommation d’eau consiste à adapter ses dates de plantation aux saisons. En plantant en octobre, vous laissez à vos plantes le temps d’accéder aux ressources nécessaires. Elles s’avèreront donc moins gourmandes en eau.

Ensuite, privilégiez les plantes vivaces qui ne vous demanderont pas énormément d’eau.

Pour encore plus d’économie, quelques astuces existent comme le binage et le paillage. Le binage consiste à butter la terre à la base des tiges afin de condenser l’eau en profondeur, la rendant disponible pour les racines. Le paillage, quant à lui, revient à déposer des matériaux (feuilles mortes, écorces, herbe coupée, sciure, pierres, etc.) sur le sol frais et humide. Ce dépôt permet de conserver la fraicheur du sol et de limiter l’évaporation de l’eau.

Enfin, malgré toutes ces astuces, certains végétaux tels que les légumes nécessitent un arrosage abondant. Il existe tout de même des sources d’économies potentielles. La récupération d’eau de pluie peut représenter un apport considérable. Pour cela, optez pour des récupérateurs d’eau reliés à vos gouttières.

Le jardinage écologique : la biodiversité au profit des pesticides

Jardiner naturellement signifie jardiner sans produits phytosanitaires (pesticides). Pour cela, il existe des méthodes alternatives faciles à mettre en place.

La première consiste à utiliser des méthodes manuelles. Pour détruire les mauvaises herbes, le désherbage à la main est la méthode la plus écologique. De plus, pour enrayer une attaque à son origine, il suffit parfois de couper la première branche infectée ou de ramasser les larves d’insectes parasites.

Si cela n’est pas réalisable, il est conseillé d’utiliser des insectes auxiliaires afin d’éradiquer les insectes ravageurs. Parmi ces animaux, on retrouve les coccinelles, les hérissons, les abeilles, etc. L’auxiliaire agit en dévorant ou parasitant l’insecte nuisible, ses larves ou ses œufs. Pour favoriser le développement de ces insectes, laissez leurs quelques espaces de nidification dans votre jardin.

L’utilisation de pesticide devient donc inutile.

Ces astuces simples et écologiques, appliquées à l’échelle planétaires, peuvent contribuer à réduire considérablement l’impact négatif de l’homme sur l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation